Le Chevalier Noir

 

 

Titre : Le Chevalier Noir (Trilogie : La quête / Les noces / Les épreuves)
Auteur : Diane B. Rylia
Maison d'édition : MxM Bookmark
Genre : Homoromance / Fantasy
Prix :
18€ format papier / 5,99€ format numérique
Liens d'achat :
¤ Site éditeur - MxM Bookmark (ebook)
¤ Amazon ebook
¤ Amazon papier

¤ Babelio

¤ Booknode

 

 

Critique :

 

 

       A travers la trilogie du Chevalier Noir, l'auteur nous livre un univers entraînant et merveilleux empreint de dualité. Pourquoi dualité ? Tout d'abord parce que nous suivons deux personnages principaux et que l'auteur jongle habillement entre ceux-là pour nous faire partager par alternance leur univers et leur point de vue. Nous rentrons tour à tour dans leur tête pour nous imprégner de leurs émotions, de leur façon d'appréhender leur réalité et de ce qui guide leur cheminement durant tout le récit.

       Grâce à ce procédé, nous découvrons alors deux facettes du même univers à travers leurs yeux.

      D'un côté, Diane B. Rylia nous fait partager le réalisme d'un empire germanique et les us et coutumes de l'époque grâce à Schwarz, le Chevalier Noir. De quoi nous donner un aperçu du pouvoir et de la présence de l’Église, des festivités organisées ou encore des valeurs portées par les chevaliers.

      De l'autre, nous avons Ciàran, le Sorcier Gris. A travers lui, c'est toute la magie qui se révèle et les anciennes légendes qui se réveillent. Il ne sera, de fait, pas surprenant d'entendre parler de l'Arbre de Vie, de la Dame du Lac, de Saint Georges ou encore du Saint Graal, le tout remanié ou arrangé avec soin par l'auteur. De même, il vous entraînera à découvrir des recoins du monde inaccessible pour les non-initiés.

      Et puis, pas de chevaliers sans combattre des dragons ;) Le bestiaire est présent et les scènes de combats parfaitement décrites et détaillées.

      Dualité encore dans les personnages car ce sont deux figures opposées qui nous sont proposées.

      Tout d'abord, un chevalier déchu rongé par sa colère, qui ne s'épanouit que dans la guerre et le combat. Un sanguin facilement aveuglé par ses sentiments les plus forts et les plus violents. Mais aussi, et c'est ce qui importe, un être d'honneur et de valeur. Ce qui l'amènera à changer progressivement à mesure que l'histoire avancera. A s'adoucir même, pour devenir l'autorité, la figure paternelle et le mari dévoué prêt à tous les sacrifices.

      Et puis, Ciàran. Être froid et soigneux des apparences en extérieur mais tout à fait différent à l'intérieur. Concerné par ses proches. Toujours prêt à aider ou à se rendre utile. Volontaire. Mû d'une volonté de toujours bien faire. Soucieux de faire du mal et rongé par la culpabilité d'avoir amené Schwarz à devenir la bête qu'il est véritablement au début de l'histoire. S'il paraît évoluer de manière moins prononcée que Schwartz à première vue, il se révélera faire, malgré tout, preuve d'une force de caractère et d'un sens du sacrifice merveilleux. Au point de renoncer même à son apparence soigné dont il était si fier ! Et quel plaisir de le voir se livrer corps et âme avec une confiance absolue.

      Concernant l'évolution des relations entre les personnages – que ce soient les principaux ou les secondaires –, rien n'a été laissé au hasard. J'ai pris plaisir à découvrir leurs histoires personnelles, leurs passés, leurs blessures. A voir naître quelques liens qu'on n'attend pas. A découvrir le double-jeu de certains. Aucun personnage n'est laissé au hasard ou n'est introduit sans raison ce qui donne, au bout du compte, un tableau grandiose de personnalités diverses et variées auquel on s'attache progressivement.

      En définitive, cette trilogie est un petit bijou servi dans un style riche et intéressant. Diane B. Rylia est une virtuose des mots. Pour les plus pointilleux, vous serez ravi d'y retrouver un vocabulaire médiéval aussi dense (de quelques verbes peu usités de nos jours aux objets du quotidien de l'époque). Pour tous les autres, je ne doute pas que vous soyez emportés dans ses descriptions pittoresques et faciles à se représenter visuellement. L'immersion est de ce fait simple et efficace. Il ne vous suffit que de vous laisser porter par la magie de votre lecture.

      J'en suis donc ressorti conquise, des images plein la tête. Je ne regretterai que l'absence d'un petit épilogue mais sans doute est-ce mon envie de ne pas voir l'histoire se terminer qui me fait parler car les dernières phrases du roman sont déjà bien assez puissantes et significatives. Simplement, les meilleures histoires ne sont jamais assez longues ;)

      Je ne saurai donc que vous conseiller de vous ruer dessus si vous êtes en quête de chasse au dragon, de sorcellerie et de personnages aussi développés qu'attachants !

 

 

Résumé :

 

 

      Dans la vie de Ciarán, le sorcier, il n’y a eu qu’un homme, un chevalier, dont il ne connaît pas même le nom mais à qui il a pris non seulement une nuit de plaisir mais quelque chose de bien plus précieux. Il pensait ne jamais le revoir, mais, même après dix ans, il n’a pu oublier son visage. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre que le mercenaire que le Roi veut qu’il accompagne pour pourfendre le dragon n’est autre que cet homme. Un homme qui semble avoir tout oublié de lui, un homme violent et brutal mais aussi terriblement attirant.

      Schwarz est un homme maudit, excommunié, rejeté par son ordre, il n’a pour lui que son cheval, son épée et son écuyer. Errant de royaume en royaume il loue ses services au plus offrant, ne se sentant vivant et entier que lorsqu’il laisse libre cours à sa rage. Mandé par le roi Adelar pour tuer le dragon, il découvre avec stupeur le sorcier que le roi lui avait adjoint : un homme d’une beauté irréelle mais d’une froideur glaciale. Un homme qui réveille ses instincts les plus violents et lui jette au visage son passé et sa chute.

      Sur les routes, forcés de rester ensemble, nos deux héros ne tardent pas à ranimer un feu bien plus brûlant que celui du dragon.

 

Bonne lecture à tous :D