Les Chroniques de Sorohar

TOME 1

Le cycle de la Triade Pourpre

Tempus Fugit

 

***

 

 

       La vie n'a pas toujours souri à Sven, un jeune libraire sans histoire assoiffé d'aventures. Toutefois, alors qu'il pense quitter Tertrefer pour vivre une expérience trépidante, une série de malencontreux événements l'amène à se retrouver maudit par une congrégation de sorcières en colère et emprisonné pour un meurtre qu'il n'a pas commis ; celui du tyrannique souverain régnant sur la Vallée des Cendres depuis plus de vingt-cinq ans : Arjan, un démon de sang pur.
       Son temps désormais compté, c'est dans ce contexte qu'il rencontre Ashkiel, le prince aîné amené à succéder à son terrible père, et Raziel, son bras droit. Refusant de s'inscrire dans la même veine que son géniteur, l'héritier a bien l'intention de retrouver la confiance d'un peuple durement éprouvé mais c'est sans compter sur la menace que laisse planer l'existence d'un étrange individu nommé le Vengeur Noir.
       En quête d'un moyen de sauver sa vie, Sven pourrait bien être la réponse aux nombreuses crises que la Couronne de sang impie devra traverser pour reprendre les rênes du royaume. Entre profit et sentiments, il se pourrait même que le tout puissant seigneur et le roturier se découvrent un objectif commun : faire tomber la Sororité de la Lune.

 

 

 

***

 

 

Caractéristiques du livre :

 


Nombre de pages :
562
Catégorie :
Fantasy / LGBT (MM)
Editeur : MxM Bookmark
Etat : Sortie en avant-première le 12 juillet 2018 en version édition spéciale

 

--->

(illustration réalisée par Delmonica.

 


Présence de romance homosexuelle dans ce tome.

Extrait

 

      Lorsque, quelques minutes plus tard, le prisonnier relaxé remonte des cuisines et apporte son chargement, Ashkiel ne s'attendait pas à le voir revenir avec une infusion à l'odeur étrange. Toujours prostré au même endroit que précédemment, il regarde son serviteur disposer des lieux à sa guise. Ainsi, l'étranger se dirige vers la table et y dépose ce qu'il ramène. Presque satisfait d'avoir une occasion de pouvoir démontrer ses talents, Sven en vient même à prendre la parole.

— Majesté, je vais devoir vous demander de suivre mes conseils si vous désirez être soulagé. Nous allons commencer par vous relever et vous allonger sur votre lit. Appuyez-vous sur moi.

      Muet de stupeur, l'intéressé obéit, curieux de connaître la suite. Seulement, une fois installé, il ne peut s'empêcher de demander ce qu'on compte lui faire.

— Qu'est-ce donc que cette préparation ? Vais-je devoir l'avaler ? Si c'est le cas, il est hors de question que je l'ingurgite sans qu'un goûteur...

      Sven l'interrompt et le calme aussitôt en le voyant s'emballer.

— N'ayez crainte. Ce n'est pas pour boire et je peux le tester moi-même si vous désirez être tout à fait rassuré.

      Le Roi se tait et attend d'en savoir davantage. Son regard ne perd pas un seul geste de son domestique qui retourne à la table pour ramener le plateau sur la table de chevet.

— Je vais simplement tremper ce tissus dans ce mélange et l'appliquer sur votre front. La chaleur devrait ouvrir les pores de votre peau et laisser ce que contient le liquide entrer en vous pour vous aider à vous détendre.

— De quoi se compose ce mélange ? doute encore le souverain.

— Ce n'est que de l'eau et du vinaigre de cidre. Rien de nocif. Un vieux remède de grand-mère. Inhaler les vapeurs que dégage le bol vous serait sans doute plus profitable mais il est évident que votre confiance en moi ne va pas si loin. Dans ce cas, nous nous contenterons de tamponner votre tête. Puis-je ?

      Le souverain consent à se laisser faire. Il dégage ses longs cheveux et se cale dans ses coussins tandis que Sven trempe le linge dans la décoction, l'essore et commence son opération.

      Dès le premier contact, Ashkiel apprécie ce qu'on lui fait. L'expérience est agréable. Il en ferme les yeux, bercé par la sensation d'une étreinte autour de sa tête. Lentement mais sûrement, son corps se détend et avec lui, sa nuque se dénoue. De fil en aiguille, il en vient à se sentir plus léger. Si sa souffrance ne s'envole pas miraculeusement, elle lui apparaît finalement plus localisée et de ce fait, plus supportable. Et lorsque peu à peu, il sent les douleurs engendrées par celle-ci diminuer, il en vient à reconsidérer le garçon qui s'occupe de lui. Sven qu'il jugeait gauche et tête en l'air paraît s'y connaître dans ce domaine. En cet instant, ses gestes sont délicats, presque une caresse. Entre ses mains, l'héritier au sang maudit se croit un objet fragile dont le jeune homme prendrait le plus grand soin. Appliqué, consciencieux, son implication atteste du combat silencieux que le libraire entend livrer contre le mal agissant.

— Où as-tu appris ça ? l'interroge-t-il soudain, poussé par sa curiosité sans pour autant rouvrir les yeux. On dirait presque que tu as l'habitude de faire ce genre de choses.

      Le libraire s'interrompt un instant. Saisit par ces propos trop proches de la vérité, il demeure statique, le regard perdu sur le visage de son maître.

      Conscient de l'avoir troublé, Ashkiel en vient à rouvrir les paupières pour observer ses réactions.

— Il est peu conventionnel de rencontrer un souverain se souciant de l'histoire de son serviteur, se défend de répondre le garçon, préférant en dire le moins possible à son sujet de peur de révéler les raisons de sa présence au palais.

— Il est peu conventionnel de rencontrer un voleur accepter de se mettre au service de celui qu'il a tenté de voler, lui renvoie le dirigeant d'Ash'Valar, décidé à se lancer dans quelques joutes verbales.

— Il est vrai, avoue Sven qui capitule sur ce point.

— Parle. Dis m'en plus sur toi, tant que je suis d'humeur.

— À quoi bon ? Je doute que le récit de ma vie vous soit d'un quelconque divertissement.

— Qui a parlé de divertissement ?

— Que pourriez-vous y trouver de plus ? lui fait l'affront de s'opposer à lui l'aventurier.

— De l'intérêt.

      Le jeune homme se tait, stupéfait par la réponse. En quoi pourrait-il intéresser Ashkiel ? Ils se sont dit tout ce qu'ils avaient à dire concernant l'affaire du régicide et il estime leur proximité trop éloignée pour s'adonner mutuellement à quelques confessions personnelles. Quelle réponse donner à ça ? Au moins une réplique suffisante pour préserver l'écart entre eux. Après tout, ce n'est pas de lui dont Sven doit se rapprocher. Son objectif est de gagner la confiance de Raziel sans éveiller le moindre soupçon. Moins il attirera les regards, plus il aura de chance de parvenir au bout de sa quête.

— Je ne suis pas digne d'intérêt, affirme-t-il pour se dépêtrer de cette curiosité à son égard. Ne m'avez-vous pas demandé de ne plus faire corps qu'avec les murs de votre demeure ? Pour cela, vous ne devez plus me remarquer. Or, il me semble qu'on a souvent du mal à oublier ce qu'on découvre, ce qu'on apprend. Ignorez-moi et je disparaîtrai bientôt à vos yeux. Maintenant, fermez vos paupières et détendez-vous.

      Si Ashkiel obéit dans le plus grand silence, la défense de son serviteur ne le convainc absolument pas. Au contraire, cette application à ne pas se dévoiler ne fait qu'attiser son envie d'en savoir plus. Pour cette fois, il conclut de ne pas insister, persuadé qu'ils auront d'autres occasions de parler plus longuement. Aussi décide-t-il de profiter simplement de la médication de son soigneur.

Concepts arts

 

      Voici les concepts arts de Sven et d'Ashkiel par la talentueuse Delmonica.

 

Illustration par Delmonica.
Les personnages sont la propriété de Keliane Ravencroft.
Merci de ne pas reposter ni utiliser l'image sans le consentement explicite de leurs auteurs.